Disabled Little Boy and Brother

Que fait-on en Ontario?

Chaque jour en Ontario, des enseignants et des écoles offrent une éducation de qualité afin que les citoyens de demain disposent des outils et des compétences dont ils ont besoin pour réussir. Malheureusement, cette éducation de qualité n’est pas toujours offerte aux élèves ayant une déficience intellectuelle. Notre système d’éducation se doit d’offrir à chaque enfant tous les avantages d’une bonne éducation, donnée dans une classe régulière et dans une école régulière.

Les écoles qui ont adopté une culture d’intégration ont démontré les avantages qu’elle peut offrir à tous les enfants. Pendant ce temps, nous travaillons à la création d’une société saine qui respecte et appuie les habiletés, les compétences et les capacités variées. D’autre part, les personnes atteintes de déficience intellectuelle ont clairement exprimé le tort que leur ont causé les pratiques d’enseignement séparé et leur dépendance permanente aux services gouvernementaux découlant de cet enseignement.

L’Ontario a déjà pris plusieurs mesures en faveur de l’inclusion. Les politiques telles que le Règlement 181/98, en vertu duquel les classes ordinaires doivent être privilégiées lorsqu’il est question de placer un élève, ont jeté les bases pour un passage réussi vers la pleine inclusion. Les Directives concernant l’éducation accessible de la Commission ontarienne des droits de la personne ont défini les conditions nécessaires à l’équité et à l’impartialité de l’éducation. L’ensemble de ces politiques présente un mandat clair aux directions d’écoles, dont l’objectif est que les élèves atteints de déficience intellectuelle soient intégrés dans les classes ordinaires.

Les mécanismes de planification comme les comités d’identification, de placement et de révision (CIPR), et les plans d’enseignement individualisés (PEI) sont autant d’éléments qui peuvent assurer aux élèves le soutien nécessaire pour réussir dans une classe régulière.

La publication du rapport L’éducation pour tous et la poursuite des modules portant sur l’inclusion dans les classes ordinaires du Programme d’insertion professionnelle du nouveau personnel enseignant ont créé une occasion unique de transformer l’éducation en Ontario. À l’heure actuelle, les sommes allouées à certains programmes d’éducation spécialisée pourraient être affectées aux pratiques inclusives et aux mesures de soutien en classes ordinaires. L’Ontario bénéficie d’une base de connaissances riche sur l’éducation inclusive.

La province est appelée à jouer un rôle prédominant dans la ratification de la Convention des Nations Unies relatives aux droits des personnes handicapées. Grâce aux fondements qu’elle a mis en place et que nous avons décrits, l’occasion nous est donnée de nous assurer que les élèves atteints de déficience intellectuelle reçoivent une éducation de qualité équivalente à celle de tous les autres enfants.

Le saviez-vous?

  • La Convention des Nations Unies relatives aux droits des personnes handicapées stipule que tout le monde a droit à un milieu scolaire inclusif. Le Canada a d’ailleurs été l’un des premiers pays à signer la convention.
  • La Commission ontarienne des droits de la personne a affirmé que les services éducatifs doivent promouvoir l’inclusion et la pleine participation de tous les élèves.
  • Le Règlement 181/98 de la Loi sur l’éducation de l’Ontario privilégie le placement des enfants ayant une déficience intellectuelle dans une classe régulière.
  • 67 % des enfants canadiens qui sont atteints d’une déficience intellectuelle ne sont pas intégrés dans une classe régulière. Selon certaines estimations, ce chiffre est plus élevé en Ontario, mais la nature controversée de la documentation les complications découlant du classement des élèves rendent ces affirmations difficiles à vérifier.